Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chronique d'une vie ordinaire Loin de la jeunesse dorée de Manhattan, je vous livre quelques histoires et réflexions personnelles.

L'odeur des marrons grillés

Gossip Boy

A chacun sa (ou ses) madeleine(s) de Proust, pour ma part j'ai plusieurs souvenirs gustatifs qui font travailler mes souvenirs.

Je n'aime pas les marrons et je crois bien ne jamais les avoir aimés, cependant j'adore l'odeur des marrons grillés. Vous pouvez penser qu'il s'agit de masochisme pur, mais c'est plus grave que cela. J'aime l'idée qu'un souvenir puisse refaire surface par un simple "stimuli". En ce qui concerne les marrons, il s'agit d'un souvenir persistant, doux-amer et qui est gravé à jamais dans ma mémoire. Mon inconscient me joue des tours, m'incitant à manger ces petites boules de charbon uniquement pour le plaisir de les humer, de les toucher et ainsi de faire rejaillir la nostalgie du temps jadis. Les marrons sont pour Tia est moi un souvenir commun, enfants nous avions un rituel au début du mois de novembre : Tatie D nous emmenait rendre visite à nos aïeux et, quand notre visite était terminée, nous "mangions" nos marrons _Tia et moi n'avons jamais aimé les marrons_. De nos jours, Tia comme moi continuons à en manger quand vient les premiers jours de novembre afin de nous remémorer cette période d'insouciance et d'apparente quiétude.

Et vous, quelle(s) est(sont) votre(vos) madeleine(s) de Proust?

Commentaires